Historique

Au cours des quatre dernières décennies, la santé mentale a connu au Québec de profondes mutations dans la transformation de son image sociale et institutionnelle. À titre d’exemples, par l’entremise du livre de Jean-Charles Pagé en 1961, Les fous crient au secours, de la commission d’enquête Bédard de 1962 sur les conditions de vie des malades mentaux, du travail pendant plus de trois décennies du Comité de la santé mentale du Québec, et par la Politique de la santé mentale du Québec, la maladie mentale laisse graduellement place à la notion de santé mentale.

C’est avec l’élaboration et les recommandations de la Politique de la santé mentale du Québec de 1989, que l’idée de créer des organismes dont le mandat serait la défense de droits individuels et collectifs des personnes vivant ou ayant vécu des problèmes d’ordre émotionnel ou de santé mentale a vu le jour.

La première ébauche de l’organisme PLAIDD-BF débute par l’entremise du Conseil régional de la santé et des services sociaux en décembre 1990. En janvier 1991, il se présente sous le plan de « Programme de promotion et de protection des droits et responsabilités des personnes ayant un problème de santé mentale. » Ce plan était chapeauté par monsieur Jean-Paul Lévesque (coordonnateur de l’A.C.S.M.), madame Claudine Chouinard et Me Lucie Tardif. Tous trois donnèrent naissance à J.A.I.D.D. (Justice, Autonomie, Intervention, Défense, Droits). De 1991 à 1992, madame Nathalie Dumais, organisatrice communautaire à l’A.C.S.M., parraine J.A.I.D.D. De plus, elle forme le comité de sensibilisation vers l’autonomie (S.A.V.A.), dont faisait partie J.A.I.D.D.

Repris par un groupe de la ville d’Amqui, c’est le 27 août 1992 que prit forme l’organisme PLAIDD-BF. Le comité provisoire de l’époque se composait de trois personnes : mesdames Michèle Sinclair, Lucille De Champlain et Éliette Côté. Au début, le travail s’effectuait à domicile et par la suite l’organisme trouva pignon sur rue à l’édifice de la Société Nationale de l’Est du Québec. Il déménagea ensuite au 188, rue de l’Évêché Ouest, et depuis le 7 juin dernier, PLAIDD-BF a pris possession de sa maison au 336, avenue Léonidas Sud.

C’est durant ces vingt dernières années que des personnes passionnées et fières, qu’elles soient du conseil d’administration, de l’équipe de travail ou des bénévoles, ont su porter le flambeau de la défense des droits individuels ou collectifs des personnes vivant ou ayant vécu une problématique de santé mentale.
Merci à tous de votre investissement !!!