Plan d’action

1. Agir pour la défense des droits individuels et collectifs par des actions politiques non partisanes au niveau local, régional et provincial.
1.1. Maintenir notre participation et notre implication dans le dossier provincial au niveau de la concertation en défense de droits en santé mentale;
1.2. Poursuivre notre implication dans les dossiers collectifs provinciaux et être à l’affût des nouveaux enjeux relatifs en défense de droits tels que : isolement/contention, électrochocs, ordonnance de traitement, médicament, etc.;
1.3. Débuter/enclencher une étude régionale sur l’application de la Loi P-38 avec les données disponibles dans les différents Palais de justice de la région;
1.4. Continuer notre implication dans les dossiers régionaux et/ou locaux tels que le regroupement contre l’appauvrissement et la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent;
1.5. Participation à la Table stratégique régionale intersectorielle avec le CISSS-BSL ainsi que les partenaires du communautaire.

2. Consolider la communication et la promotion en défense de droits individuels et collectifs en santé mentale.
2.1. Poursuivre le développement et l’actualisation des activités de la vie associative de PLAIDD-BF et mousser le membership;
2.2. Poursuivre la promotion des services de l’organisme avec les outils promotionnels locaux et provinciaux et les documents de présentation de l’organisme. Se baser sur le canevas déjà en place et avoir le souci d’une mise à jour constante;
2.3. Soutenir le Regroupement et implication des personnes utilisatrices du Bas-Saint-Laurent (RIPU-BSL);
2.4. Consolider et maintenir les liens de collaboration avec les organismes de notre région;
2.5. Diffuser notre information et partager notre expertise en défense de droits et s’allier avec les partenaires juridiques (bâtonnier (emphase));

3. Favoriser l’appropriation du pouvoir par des moyens concrets au niveau individuel et collectif.
3.1. Dans la dispensation de services individuel, amener la personne utilisatrice à s’approprier son pouvoir;
3.2. Suivre et vérifier la continuité de projets tels que l’intégration socioprofessionnelle, le logement social, la lutte à la pauvreté, les préjugés, l’accès aux soins de santé, etc.
3.3. Développer de nouveau sujet sur les enjeux sociaux et judiciaires (comité droit, formation, etc.) en s’inspirant des documents de l’AGIDD-SMQ (ordonnance de traitement, l’autre côté de la pilule, droits et recours, être son propre défenseur, etc.) afin d’informer et de sensibiliser les gens à leur demande;
3.4. Participer à diverses activités (pétitions, manifestations, etc.) relatives aux enjeux sociaux.

4. Appliquer le plan organisationnel en maintenant un processus d’évaluation et d’amélioration de la qualité des services de l’organisme.
4.1. S’assurer de la compréhension/l’application des rôles de/par chacun des membres du conseil d’administration, de la coordonnatrice et du personnel en planifiant des rencontres;
4.2. S’assurer d’avoir les ressources humaines et financières pour le fonctionnement de l’organisme (Politique salariale et assurances collectives);
4.3. Maintenir à jour le site Internet et la page Facebook de l’organisme;
4.4. S’assurer de la continuité du système de classement des dossiers de notre organisme en mettant entre autre à jour le système informatique;
4.5. Doter la maison d’un accès universel à toutes personnes demandant des services.